Archives de l’auteur : jacinthebasque

A propos jacinthebasque

Adjointe administrative

Festival du Livre – Scholastic

ATTENTION REPRISE DES PHOTO:

LE MERCREDI 25 OCTOBRE 2017

ET NON MARDI LE 24 OCTOBRE

FESTIVAL DU LIVRE SCHOLASTIC

FESTIVAL DU LIVRE SCHOLASTIC

Mettez dans votre calendrier la date du 9 décembre 2017 au Centre acadien Grand-Rustico de 10h à 15h.

 

 

Aussi, il y aura le marché de Noël 2017.

Publicités

Nous avons réussi notre objectif pour les dons de Terry Fox.

Merci aux élèves pour leurs participations!

L’objectif était d’atteindre 200$ et que les enseignants devaient donner un baiser à un mouton de La Ferme l’Isle Saint-Jean (Gabriel Mercier) et Madame Julie Gagnon, notre directrice était sur la tête du mouton.

 

 

Et voilà, c’est fait le baiser au mouton et Gabriel Mercier. Et nos élèves qui regardent attentivement l’action de Mme Julie Gagnon

abc def ghi jkl mno pqr stu vwx yz

 

banque de suppléants_1

Calendrier scolaire septembre 2017-2018

Journée pédagogique 6 octobre pas d’école

Action grâces 9 octobre pas d’école

Congrès des enseignants 19-20 octobre pas d’école

Reprise de photos 25 octobre Harvey’s Studio Photos

 

 

 

abc abc abc abc abc abc abc abc abc abc

Pour aider les parents et les élèves pour

L’anxiété à la rentrée scolaire

Le début de l’année scolaire est un temps excitant rempli de nouvelles expériences et de nouveaux amis pour les élèves…jeunes et adolescents. Pour certains, ce temps est difficile. Selon la National Institute of Mental Health aux É.-U., 25% des enfants de 13 à 18 ans vivent avec un désordre de l’anxiété. Leur dire « Calme-toi » ne donne pas de résultats puisqu’ils ne possèdent probablement pas les stratégies requises.

Lorsque l’anxiété est présente, la mémoire de travail et l’efficacité de l’apprentissage sont affectées.  L’équipe stratégique, avec la participation de la conseillère, peut vous appuyer avec des trucs pour aider ces élèves. C’est essentiel de bien comprendre et connaitre les objectifs des PEI et PIC des élèves de votre classe. Les premiers pas vers la réduction de l’anxiété sont de leur partager vos attentes clairement et maintenir une cohérence dans vos interventions.

Les drapeaux rouges qui pourraient être signe d’anxiété (sans faire un diagnostic) sont:

  • des plaintes somatiques (maux de ventre, maux de tête, nausée ou demander d’aller aux toilettes plus souvent) sans avoir une autre condition médicale;
  • la préoccupation exagérée de la faillite ou le perfectionnisme, des pensées de « tout ou rien » (« Je suis toujours dans le trouble » ou « Tu ne me demandes jamais de répondre »);
  • l’évitement d’une tâche, soit en refusant, en se refermant sur lui-même ou complètement ou encore en ayant un comportement dérangeant pour attirer l’attention ailleurs que sur la tâche à exécuter.

Ces comportements sont souvent vus comme une manipulation ou un non-respect des règlements, mais ce sont plutôt des lacunes dans les habiletés d’adaptation des élèves.

Voici quelques stratégies préventives:

  • des activités pour faciliter les transitions (éponges) : commencer l’entrée en classe avec une activité de méditation, visionner une vidéo sur un concept déjà appris, faire un jeu de mots plaisant pour pratiquer le vocabulaire; assigner une tâche physique comme effacer le tableau blanc, apporter un message à un enseignant dans la classe voisine, mettre de la musique pour accompagner les transitions, chanter une chanson ou réciter une comptine pendant les déplacements dans la classe;
  • éviter la prise en note des devoirs à faire ce soir pendant les 10 premières  minutes de classe puisque le mot « devoir » est souvent une source d’anxiété;
  • prendre une pause structurée pour le cerveau: casse-tête, Sudoku, MadLib, trouver les différences dans un dessin, penser aux paroles d’une chanson préférée, se souvenir des dates de fête de membres de la famille. Ces pauses procurent une distraction cognitive des pensées anxieuses;
  • diviser le travail en petites étapes qui sont facilement gérables pour eux;
  • nommer l’anxiété: avant une tâche, demander aux élèves d’écrire la source de leur anxiété sur un petit bout de papier, le froisser et le jeter à la poubelle. C’est un geste symbolique!
  • enseigner aux élèves les signes et les sentiments reliés à une hausse de l’anxiété;
  • aider l’élève à débuter son travail (lui dire par exemple sors ton matériel, ouvre à la page __,  lis la consigne, peux-tu m’expliquer ce que tu comprends ici?) ;
  • réviser les concepts quelques jours avant une évaluation;
  • Avertir les élèves anxieux au début d’un cours que vous allez vérifier s’ils comprennent à toutes les 5 minutes. Espacez votre vérification de plus en plus tout en les informant avec une consigne verbale ou écrite (« Je reviens dans 10 minutes…à 10h15 »).

En ce monde mouvementé, toute la communauté scolaire doit collaborer pour éviter les effets de l’anxiété accrue: planifiez un temps de rattrapage ou relaxation pour tous, enseignez les concepts de la pleine conscience (mindfulness) une fois par semaine, parlez aux parents. Surtout, informez-vous et trouvez des ressources pour aider ces élèves qui ne demandent pas votre attention, mais la méritent.

Lisa Marmen avec la collaboration de Patricia Roy (tiré d’un article de Sarah McKibben éditrice de Education Update)